X
(+33) 6 44 23 16 81 fares.reseau@gmail.com

Les fondatrices

FARES a été créé par des femmes actives issues de milieux professionnels différents mais avec la même envie : créer un réseau de solidarité qui permettra de renforcer l’influence positive et constructive apportée par les femmes dans le monde professionnel.

Marie DE GARAM

J’ai toujours eu besoin d’échanger pour me sentir bien. A l’école puis plus tard au collège tout était simple nous étions toujours en groupe et la vie en pension m’a totalement convenue.

Le monde professionnel m’a permis de découvrir une autre forme d’échange basé sur des relations plus conventionnelles qui exigent plus de retenue et permettent rarement la spontanéité et je crois que ce constat est d’autant plus vrai que nous sommes des femmes. Nous attendons souvent que nous soyons performantes mais dociles, que nous soyons opérationnelles mais pas directionnelles. Après 20 ans de vie active, je crois que rien n’a changé et forte de cette analyse j’ai eu envie de créer un lieu où je pourrai échanger avec des femmes qui ont le même sentiment que moi qui aimeraient faire bouger les choses sans être taxées de suffragette. J’ai envie de faire bouger ce monde si conventionnel où les femmes acceptent de faire la double journée par habitude, j’ai envie que les femmes aient confiance en elle en revendiquant des postes qui leur sont dus.

FARES doit être le lieu où je retrouve cette liberté d’expression qui me permet d’être totalement moi-même, mes rêves de jeunesse où tout paraît possible.

Delphine CASTELLA

Ce réseau et ma présence parmi les autres est le fruit de rencontres : d’abord celle avec Marie qui a su me convaincre et me séduire par son idée, rencontre avec les autres fondatrices si différentes et qui avaient tant en commun avec moi, et aussi pour les rencontres futures que le réseau sera susceptible de générer.

C’est aussi l’histoire d’une envie, envie de partager, besoin de solidarité et pourquoi pas envie de faire bouger les choses.
On sera toujours plus fortes à plusieurs…

Pourquoi ce projet me parle-t-il plus particulièrement ?

Certaines statistiques en matière d’écart de salaires entre hommes et femmes me mettent toujours mal à l’aise. Dans le milieu professionnel où j’exerce pourtant globalement féminin (la comptabilité) on constate que peu de femmes deviennent expert comptable et encore moins dirigent des bureaux. C’est un milieu où les instances sont encore très masculines.
Mon groupe est pourtant assez exemplaire en matière de représentativité : sur 8 responsables de site, 3 sont des femmes… mais j’ai bien conscience que la route est encore longue.

Pour preuve le dernier séminaire « associés » de mon cabinet (où 29 femmes sont « associés » sur un total de 79,ce qui n’est pas si mal au regard de la composition d’autres structures) une anecdote me vient à l’esprit, elle concerne l’animation corporate du soir gérée par un animateur visiblement aguerri à ce genre de soirée : à plusieurs reprises ce dernier s’adressant à l’assemblée des associés à nous n’a pu s’empêcher de dire « Messieurs » (tant dans son parcours il avait du voir peu de femmes.

Anne PRAT

Se lancer un nouveau défi pour donner sens à des journées parfois routinières:
Agrandir son cercle de relation
Partager ses envies
Être soi
Ne pas oublier l’humour